LE MODE D’EMPLOI

La gestion du chauffage ne consiste pas seulement à bien chauffer votre habitat, il faut aussi prendre en compte des paramètres essentiels :

  • La consommation : réduite grâce à des gestes quotidiens
  • La performance des appareils : grâce à l’isolation de l’habitation et le dimensionnement exact des machines pour éviter sous ou surdimensionnement
  • La régulation/programmation : pour ne chauffer que pendant les plages horaires nécessaires
  • Sans oublier que l’eau sanitaire est aussi à considérer pour ne pas, là non plus, chauffer de l’eau pour rien

LES SYSTÈMES DE CHAUFFAGE

Quels sont les plus courants parmi les pompes à chaleur, solaires, chaudières, convecteurs… ?

CHAUDIÈRES

On trouvera beaucoup de chaudières alimentées au gaz de ville. Par contre nous vous déconseillons de garder des chaudières à fioul ou même électriques qui consomment énormément d’énergie. 

Pensez qu’on peut installer des chaudières à condensation qui ont un rendement de 20% supplémentaire et donc consomment et polluent moins. Attention cependant, le régime d’eau doit être adapté car au de-là de 50°C départ chauffage la chaudière ne peut plus condenser et donc le gain de 20% d’économie est perdu.

POMPES À CHALEUR

Les pompes à chaleur sont des systèmes électriques et sont sûrement un des moyens de chauffage les plus économiques. Fonctionnant sur un principe thermodynamique, le compresseur et le gaz frigorigène permettent de rendre 3KW de chauffage pour 1KW d’électricité consommé, on parle dans ce cas d’un COP de 3.

  • Les systèmes aérothermiques restent intéressants car le coût de l’installation est compétitif. 
  • Les systèmes géothermiques requièrent une installation plus onéreuse et demandent réflexion car le rendement (COP) est le meilleur, il faut donc privilégier ce système dans les régions froides afin de trouver un retour sur investissement intéressant et plus dur à atteindre dans le sud.
  • Les systèmes solaires et combinés méritent d’être étudiés, plus particulièrement pour l’eau chaude mais également en complément de chauffage afin de réduire la facture globale, cependant il est difficile de trouver une rentabilité économique sans les aides de l’état, due au cout matériel élevé.

RÉSEAUX DE CHAUFFAGE URBAIN

Enfin les réseaux de chauffage urbain, comme ceux d’une copropriété où les appartements sont chauffés par du collectif, sont à étudier avec le gestionnaire de l’immeuble et bien souvent sont intéressants dû à la mutualisation des couts dans une seule chaufferie plus grosse.

PLANCHER CHAUFFANT

Le plancher chauffant est sûrement le plus confortable et fonctionne très bien avec une pompe à chaleur, car la température de départ chauffage pour chauffer le plancher étant plus basse que pour les radiateurs, le rendement de la PAC s’améliore également.

POÊLE

Le poêle avec un foyer fermé ou un insert de cheminée permet d’associer un complément de chauffage très compétitif.

BALLON D’EAU CHAUDE

Pour terminer, le ballon d’eau chaude peut être chauffé au gaz, à l’électrique, au solaire ou par thermodynamique.

Pour l’eau chaude : Il est conseillé d’installer des mitigeurs et de les régler sur la position la plus fraîche de façon à éviter de se brûler ou de trop consommer. Contrôlez que l’eau de votre ballon est maintenue entre 55 et 60°, au-delà vous consommerez en pure perte.

En cas d’absence de plus de 48h, n’hésitez pas à éteindre le ballon. Aujourd’hui, la plupart des ballons amènent l’eau à bonne température en un temps record. Sur les robinets il est possible de poser des embouts réducteurs de débit qui font mousser l’eau et réduisent la consommation. 

Enfin, si vous habitez une maison avec système d’arrosage jardin, intégré ou pas, contrôlez régulièrement de possibles fuites, le mieux est d’ajouter un compteur d’eau dédié à l’arrosage.

LES DIFFÉRENTS TRAVAUX D’ENTRETIEN

 CHAUDIÈRES

N’oubliez pas que la révision à un coût mais qu’elle permet d’éviter tout mauvais fonctionnement et notamment des surconsommations, car une chaudière encrassée surconsomme. 

Faites de temps en temps un désembouage et équilibrage pour pérenniser les performances de vos appareils, le mieux est de demander à votre chauffagiste de contrôler l’eau du circuit avec un test de turbidité qui dira si le désembuage est nécessaire. Voici une vidéo explicative à ce sujet !

POMPES À CHALEUR

Les révisions sont là aussi nécessaires, un mauvais fonctionnement pouvant les endommager de façon irréversible et le remplacement est onéreux.

POÊLES À GRANULES

Ils demandent un faible entretien. N’oubliez pas toutefois de nettoyer le conduit cheminé.

Nous avons donc défini ci-dessus la plupart des travaux d’entretien qui doivent être réalisés. Certains points doivent parfois être améliorés alors que souvent ils sont oubliés. Il convient d’observer les tuyaux de chauffage et d’eau chaude sanitaire qui circulent à l’intérieur de votre habitation : ils doivent être bien isolés car un tuyau d’eau chaude non isolé devient un chauffage l’été …

LA RÉGULATION

Il faut savoir qu’une température idéale se situe entre 20 et 22°. Il est conseillé de baisser de 1 ou 2° la température des chambres. Si vous disposez d’une régulation, il conviendra de baisser de 3° en journée lorsque personne n’est présent, la température remontera à la température souhaitée 1/2 heure avant le retour des résidents. Les thermostats électroniques permettent de le faire aisément.

NOTA BENE – Nous parlerons dans cet article d’un type de ballon thermodynamique ou solaire qui demande un investissement deux à trois fois plus élevé qu’un ballon standard, mais permet de diviser la consommation par 4 en moyenne. Ces ballons chauffent l’eau à travers une mini pompe à chaleur ou un panneau solaire installé sur le toit.  Il ne faut pas hésiter à faire chiffrer ce type d’installation mais sachez que seul un professionnel expérimenté le fera dans les règles de l’art.

Pour identifier le meilleur chauffage pour vous, le mieux reste de vous adresser à un technicien, qui en relation avec le bureau d’études en interne saura vous conseiller sur les meilleures machines qui, si bien dimensionnées et installées, consommeront juste ce qu’il faut. Pour tout système de chauffage nous préconisons de prendre en compte le coût d’achat et d’installation mais aussi de consommation sur 10 ans afin de pouvoir comparer les différents systèmes entre eux.

  • Si vous vous dirigez vers un chauffage électrique, les coûts d’installation ne seront pas très élevés mais si votre habitation est mal isolée, la consommation le sera.
  • Les chaudières au gaz de ville présentent un intérêt incontestable car le prix du gaz est inférieur à celui de l’électricité, les coûts d’installation et d’entretien minimes. Cependant, nous sommes actuellement dans une période où les énergies fossiles vont fortement augmenter. Nous vous incitons donc fortement à envisager les chaudières à condensation ou micro cogénération.
  • Le chauffage au bois présente un côté confort et ludique, et reste un élément intéressant sur le plan consommation. Un simple poêle au salon en complément ou une chaudière à granules apporteront un chauffage d’appoint important.
  • Enfin la pompe à chaleur est un système électrique qui consomme peu d’électricité en récupérant les calories de l’extérieur. Son rendement est excellent, jusqu’à 7/8°C. Ce n’est que lors de périodes de grand froid le rendement s’effondre, donc à éviter dans les climats froids, bien souvent les chaudières à granulé sont plus intéressantes.

Aujourd’hui l’installation de ces pompes à chaleur est proposée par nombre de sociétés dont seules quelques-unes sont réellement qualifiées et installent des modèles qui produiront suffisamment de calories quand elles tournent à plein régime tout en réalisant une réelle économie. Ne manquez pas de questionner les installateurs et de les comparer.

RECONNAÎTRE UN INSTALLATEUR EXPÉRIMENTÉ ET SÉRIEUX

Il doit tout d’abord être détenteur de certains labels tels que QUALIBAT et bien entendu une assurance décennale en rapport avec son activité.
ATTENTION – Certains professionnels peu scrupuleux produisent une assurance décennale sans mentionner les activités assurées. Une telle assurance peut ne couvrir que de la maçonnerie, ou de la plomberie, ou des travaux électriques, ou encore parfois couvrir la totalité des activités du bâtiment. 

Exigez simplement la liste des activités assurées. Il convient aussi d’insister sur le choix de l’entreprise : il existe des entreprises qui ne s’intéressent qu’à vendre et installer des appareils de façon à faire du chiffre d’affaires et ne se chargeront ni de l’entretien ni des révisions du matériel. 

EN RÉSUMÉ – Consultez les avis Google, sollicitez le bouche-à-oreille, contrôlez l’ancienneté de l’entreprise, vérifiez les qualifications : un installateur qui n’a pas un an d’ancienneté risque de mettre la clé sous la porte l’année suivante parce que trop sollicité par le service après-vente.

LES AIDES FINANCIÈRES POUR CE TYPE DE TRAVAUX

Des aides gouvernementales permettent de réduire le coût de telles installations :

  • Tous les crédits d’impôt pour la transition énergétique
  • Les TVA à taux réduit (5,5%)
  • Des prêts à taux 0
  • Aides de l’ANAH
  • Aides collectivités territoriales
  • Aides de fournisseurs d’énergie

La liste de ces aides peut être consultée dans le guide ADEME

LA VARIABILITÉ DES PRIX

  • L’électricité reste chère, son utilisation n’est intéressante qu’avec les pompes à chaleur car la PAC consomme peu.
  • Le gaz propane est une énergie très chère (à éviter absolument). L’évolution du gaz naturel est incertaine. À ce jour, il reste attractif.
  • Le fioul est soumis à des fluctuations brutales et subit une hausse importante depuis 20 ans. Il est à notre avis à éviter.
  • Le bois énergie reste l’énergie la moins chère. Les bûches sont en première position des moyens économiques de chauffage. Les granules en vrac ou en sac et les plaquettes les suivent de très près. Les prix évoluent peu. Si le bois provient de forêt éco-gérée, alors il est aussi l’énergie de chauffage la plus écologique.
  • Enfin l’énergie solaire, la chaleur naturelle du sol ou de l’air sont des systèmes écologiques très économiques. Seuls les frais d’installation sont élevés.

Energie Occitane est probablement une des structures les mieux à même d’étudier le moyen de chauffage adapté à vos besoins. Nous disposons d’un bureau d’études, d’un ingénieur technicien et de plombiers spécialisés et qualifiés, sans parler des travaux d’installation pour lesquels nous avons, parmi nos salariés, des ouvriers compétents (tirage de ligne électrique, travail sur le cuivre, PER, multi couche, frigoriste pour la manipulation des fluides et gazier). Une équipe de femmes et d’hommes à votre service pour réfléchir afin de mieux vous chauffer et moins consommer.

Call Now Button